Voiture hybride : réglementation internationale


réglementation voiture hybride Depuis l’apparition de cette nouvelle forme de mobilité, plusieurs instances se sont intéressées à la question de sécurité des voitures hybrides. Les réflexions se sont focalisées sur trois points principaux : le premier point est le risque électrique, le deuxième est la batterie et le charge et finalement les risques qui peuvent se présenter du fait que ces voitures sont silencieuses.

Après des longues réflexions, la première base d’une règlementation mondiale relative à la sécurité des voitures hybrides fut adoptée. La règlementation UNECE régulation No 100 obligent les pays signataires (41 pays) à travailler sur leurs législations respectives pour mieux sécuriser l’utilisation des voitures hybrides. Cette réglementation s’articule autour de 3 points. Tout d’abord, lors du chargement dans les stations, les voitures hybrides doivent rester inertes, pour éviter tout risque de fuite électrique, ce qui peut causer des chocs électriques. Ensuite, les fabricants des voitures hybrides seront amenés à optimiser les mesures de sécurité au bord des véhicules pour assurer une protection parfaite du conducteur et des passagers. Enfin, il serait obligatoire de doter ces voitures d’un signal sonore qui devra avertir le conducteur lorsque la voiture est en mouvement.

Les pays signataires de cette réglementation sont la Tunisie, la Turquie, l’Azerbaïdjan, le Bélarusse, le Monténégro, la Norvège, la Russie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Malaisie, la Suisse, la Yougoslavie et les 27 pays membres de l’UE.

voiture hybride, réglementation voiture hybride, législation voiture hybride, sécurité voiture hybride

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *